FSALE
LEGION'ARTS Amicale des Artistes de la Légion.

LEGION'ARTS Amicale des Artistes de la Légion.

Lors de l’Assemblée Générale Ordinaire de la FSALE, une nouvelle Amicale “LEGION’ARTS” était acceptée au sein de la Fédération. Qui ? où ? quoi ? Comment ? avec Qui ?…

Assemblée Générale de la Fédération (FSALE).

Assemblée Générale de la Fédération (FSALE).

L’Assemblée Générale Ordinaire de la FSALE s’est déroulée le mardi 12 juin 2018 au fort de Nogent au sein du Groupement de Recrutement de la Légion Etrangère.

-->

Le 10 janvier, décoration du drapeau (JO du janvier 1918):

« A l’issue du coup de main du RMLE, effectué le 8 janvier, avec le succès que l’on sait, et relaté dans notre dernier article, ce décret historique qui résume le parcours du RMLE. »

                     

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE :

Vu le rapport du Président du Conseil, ministre de la Guerre, décrète :

Article 1er :

 Le drapeau du Régiment de Marche de la Légion Etrangère est décoré de la croix de la Légion d'Honneur

« Merveilleux Régiment qu’anime la haine de l’ennemi et l’esprit de sacrifice le plus élevé.

En Artois, le 9 mai 1915, sous les ordres du lieutenant-colonel Cot, s’est élancé à l’assaut des "Ouvrages Blancs" , enfonçant d’un seul bond toutes les organisations ennemies, enlevant la cote 140, poussant jusqu’à Carenchy et Souchez .

En Champagne, le 25 septembre 1915,sous les ordres du colonel Lecomte-Denis, puis du commandant Pozet, a conquis l’ouvrage de Wagram, au nord de Souain.

Le 28 septembre, sous les ordres du lieutenant-colonel Cot, a triomphé d’une organisation puissante et poussant jusqu’aux tranchées et au bois de la ferme de Navarin, les a enlevés.

Dans la Somme, le 4 juillet 1916, sous les ordres du lieutenant-colonel Cot, après avoir franchi un glacis de 800 mètres fauché par les mitrailleuses ennemies, a conquis à la baïonnette Belloy en Santerre, et l’a gardé, malgré un bombardement intense, et contre les effets violents et répétés de l’ennemi.

En Champagne devant les monts de Moronvilliers, le 17 avril 1917, sous les ordres du lieutenant-colonel Duriez, puis du commandant Deville, s’est élancé à l’attaque contre un ennemi résolu, trois fois supérieur en nombre, par un combat au corps à corps ininterrompu pendant cinq jours et cinq nuits, s’est emparé des tranchées du "Golfe", et a contribué à faire évacuer le village d’Aubérive en le prenant à revers.

A Verdun, le 20 aout 1917, sous les ordres du lieutenant-colonel Rollet, a enlevé le village de Cumières et son bois, avec une telle fougue, qu’il a dépassé l’objectif final qui lui était assigné. S’est ensuite rendu maitre de la cote de l’Oie et de Régneville.

Article 2 :

Le ministre de la Guerre et le Grand Chancelier de la  Légion d’Honneur seront chargés, chacun en ce qui les concerne, de l’exécution du présent décret.

                       Fait à PARIS, le 4 décembre 1917.

                       Signé R. POINCARRE.

 

 
Par le major (er) Hubert Midy, chargé de la mémoire/FSALE

amoilalegion.png

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 535 invités et aucun membre en ligne