FSALE
Saint Georges avec le 1er REC à Carpiagne

Saint Georges avec le 1er REC à Carpiagne

Quand se présente la célébration de Saint Georges pour les cavaliers, celle de Camerone n’est jamais bien loin ainsi que la Sainte Barbe des Sapeurs de Noël, les deux fêtes…

CAMERONE à VICHY: Amicales 03 - 63 et 42

CAMERONE à VICHY: Amicales 03 - 63 et 42

Nous avions le souci comme toute Amicale d’Anciens légionnaires, digne de ce nom, de commémorer Camerone, un des rendez-vous incontournables de l’année. Cette année, les trois Amicales de la région…

Interviews de pensionnaires de l'IILE de Puyloubier

Interviews de pensionnaires de l'IILE de Puyloubier

  J’ai en mémoire, une réelle émotion quand une émission de télévision présentait l’Institution des Invalides de la Légion Etrangère, l’édifice de solidarité légionnaire. Emotion, lorsque des pensionnaires sélectionnés et…

-->

LES HEROS DE TOUTES LES GUERRES-14/18.

   Légionnaire, puis pilote d’avions. Raoul Gervais LUFBERY

Né à Chamalières, Puy- de- Dôme, le 14 mars 1885, d’un père américain, William LUFBERY et d’une mère française, Anne VESSIERE , LUFBERY fut un des as de l’Escadrille LAFAYETTE. Durant la première guerre mondiale, il compte 17 victoires homologuées, et une quinzaine d’autres probables.

Dans sa petite enfance, son père étant aux Etats-Unis, il est élevé par sa grand-mère maternelle. A 19 ans, il rejoint les Etats-Unis, et demeure à New-York, Broadway 45. Après quelques années, il s’engage dans l’Armée américaine. Il est désigné pour combattre aux Philippines, ce qui lui permettra d’obtenir la nationalité américaine.

Se trouvant en Indochine française en 1911, il y rencontre un aviateur français, Marc POURPE, qui vit de démonstrations aériennes sur avion BLERIOT, et se lie d’une profonde amitié avec lui. Devenu son mécanicien, il le suit dans ses exhibitions et ses exploits sur le Continent Asiatique, aux Indes et en Afrique.

 

En aout 1914, à la déclaration de la guerre en Europe, LUFBERY, français de cœur et désireux de combattre pour sa patrie première, s’engage dans la Légion étrangère, seule possibilité en raison de sa nationalité américaine.

-Engagé volontaire pour la durée de la guerre dans la Légion étrangère le 25 aout 1914- Il demande à être transféré dans l’escadron aérien de son ami Marc POURPE, lui-même engagé, en stationnement à Dijon. A la mort de POURPE, qui s’est écrasé le 2 décembre 1914, il s’inscrit dans une formation de pilotes à Chartres.

-Formation sur avion Farman et Nieuport.

-Breveté pilote de bombardier le 25 mai 1916.

-Puis formation en tant que pilote de chasse.

LUFBERY est alors affecté au Front.

                  -Il abat son premier avion ennemi le 31 juillet 1916.

                  -Le 2éme et le 3éme le 3 aout. Il a alors le grade d’adjudant.

                  -Durant l’offensive de la Somme, il abat son 6éme avion le 24 janvier 1917.

                  -Le 21 juin 1917, il est nommé sous-lieutenant.

Il est alors engagé dans la bataille des Flandres, puis en Argonne.

                  -Le 10 octobre 1917, il abat en une journée, à lui seul, 6 avions.

LUFBERY combat ensuite en Champagne, mais le 18 mars, son appareil prend feu en vol. Il dirige son appareil vers une rivière et saute pour échapper aux flammes. A cette époque, les pilotes ne sont pas équipés de parachutes. Mais il tombe sur le sol, et trouve la mort. Il avait alors le grade de commandant.

Sa rue à Chamalières (Puy de Dôme).

DECORATIONS :

                  -Croix de Guerre le 16 aout 1916

                  -Chevalier de la Légion d’Honneur le 23 février 1917

                  -Décoré de la Military Cross le 21 juin 1917

Plaque en son honneur à Chamalières

 

Le Major (er) Hubert MIDY-en charge de la mémoire-FSALE

 

 

 

amoilalegion.png

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 635 invités et aucun membre en ligne