FSALE
Mémoire: Réflexion du général Gaultier ancien président de la FSALE

Mémoire: Réflexion du général Gaultier ancien président de la FSALE

  Le général Louis-Antoine Gaultier a été président de la FSALE de septembre 1966 à décembre 1969. Excédé par ce qu’il appelait: “les querelles qui épuisent nos globules rouges”. “Trop…

Il y a 40 ans: la Légion étrangère saute sur Kolwezi

Il y a 40 ans: la Légion étrangère saute sur Kolwezi

  Le samedi 19 mai 2018, les anciens légionnaires ayant participé à l’opération « Bonite » se retrouvaient accompagnés de leurs proches pour commémorer les 40 ans de l’intervention de la Légion…

Histoire: 1939-1954: la Légion étrangère à Sidi Bel Abbès (3)

Histoire: 1939-1954: la Légion étrangère à Sidi Bel Abbès (3)

Histoire: 1939 à 1954: La Légion étrangère à Sidi Bel Abbès

-->

Un beau regroupement de bérets verts...(2)

 

Le samedi 10 juin 2017, les  Anciens légionnaires des Amicales d’Allemagne et d’Autriche ont tenu leur Assemblée générale dans le cadre exceptionnel et magnifique du château de Schillingsfürst en Hohenlohe.

Une soixante d’anciens avaient fait le déplacement de toute l’Allemagne et de l’Autriche pour se retrouver dans ce lieu historique réunis dans la grande salle d’honneur du château.

Cette importante réunion était organisée sur invitation de son Altesse Prince Constantin de Hohenlohe-Schillingsfürst (1) qui a proposé au délégué de la FSALE, Heinrich Back, lors de l’inauguration en 2015 du musée de la Légion étrangère installé dans une des salles du château, d’accueillir chaque année les Assemblées générales des Amicales allemandes et autrichiennes, ce qui a été accepté à l’unanimité.

Ainsi l’Assemblée générale commençait ce samedi à 09h30 dans le cadre de l’exceptionnelle et somptueuse salle d’honneur réservé aux grandes réceptions du château.

Présentation de la situation actuelle de la Légion, la FSALE et l'Armée française (2)

 

Dès l’ouverture de la séance, une minute de silence était observée en hommage à tous les légionnaires tombés aux champs d’honneur et à tous les anciens décédés au cours de l’année écoulée.

En premier, le  Président fédéral prenait la parole pour exposer la situation actuelle de la Légion étrangère, celle de la FSALE et de l’Armée française en générale. L’ordre du jour se déroulait par la suite avec la présentation effectuée par le  délégué, Heinrich Back de son rapport d’activité qui était approuvé à l’unanimité des présents. Occasion pour Heinrich Bach, Arrivé en fin de mandat, d’être réélu et de lancer un nouvel appel à toutes les amicales afin qu’elles fournissent leurs souvenirs au Musée.

Promenade dans la ville de Rothenburg ob der Tauber (2)

 

l’après-midi, était consacrée à une visite touristique de la ville de Rothenburg ob der Tauber. Des guides ont commenté la visite de l’enceinte des remparts, des monuments et des maisons anciennes. Le Maire de la ville reçu en personne tous les bérets verts dans la salle impériale de l’hôtel de ville, tradition réservée aux invités de prestige, l’honneur était exceptionnel et les échanges de cadeaux entre le Président fédéral, le général (2s) Rémy Gausserès et le Maire de la ville, marquait cet accueil remarquable qui laissera un souvenir immuable.

Echange de cadeaux à l'hôtel de ville. (2)

 

Réception dans la salle impériale de l'hôtel de ville (2)

 

Le soir, lors du dîner de Gala, en présence des épouses, le général (2s) Rémy Gausserès remettait la médaille de la FSALE au prince de Hohenlohe, juste reconnaissance pour son amabilité, son accueil chaleureux et les facilités offertes pour l’installation et l’évolution du Musée. Les chants légionnaires des anciens légionnaires entonnés en français et en allemand resonnèrent longtemps dans la nuit à la plus grande satisfaction des participants et des épouses.

Son altesse le prince Constantin de Hohenlohe-Schillingsfürst recevant la médaille de la FSALE des mains du général (2s) Rémy Gausserès. (2)

 

(1): Son altesse le prince Constantin, chef de la maison princière de Hohenlohe-Schillingsfürst, est descendant direct du prince Ludwig Aloys de Hohenlohe-Schillingsfürst, maréchal et pair de France.

En 1831, les soldats du Régiment de Hohenlohe, commandé par un des ancêtres du prince Constantin, ont combattu pour la France et ont soutenu le roi Louis-Philippe en s'engageant comme premier corps de la Légion étrangère.

C'est à Hohenlohe-Schillingsfürst que se trouvent les racines de la Légion étrangère.

 

(2): Photos: Jean-Philippe Rothoft.

 

amoilalegion.png

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 110 invités et aucun membre en ligne