FSALE
Mémoire: Réflexion du général Gaultier ancien président de la FSALE

Mémoire: Réflexion du général Gaultier ancien président de la FSALE

  Le général Louis-Antoine Gaultier a été président de la FSALE de septembre 1966 à décembre 1969. Excédé par ce qu’il appelait: “les querelles qui épuisent nos globules rouges”. “Trop…

Il y a 40 ans: la Légion étrangère saute sur Kolwezi

Il y a 40 ans: la Légion étrangère saute sur Kolwezi

  Le samedi 19 mai 2018, les anciens légionnaires ayant participé à l’opération « Bonite » se retrouvaient accompagnés de leurs proches pour commémorer les 40 ans de l’intervention de la Légion…

Histoire: 1939-1954: la Légion étrangère à Sidi Bel Abbès (3)

Histoire: 1939-1954: la Légion étrangère à Sidi Bel Abbès (3)

Histoire: 1939 à 1954: La Légion étrangère à Sidi Bel Abbès

-->

«La rouille ne laisse plus guère de place à la peinture d’origine, une grille en fer forgé, ouverte est figée sur ses gonds. Quelques souvenirs laissent toutefois encore l’illusion d’un passé radieux. La façade grise d’une grande bâtisse se dresse sur la hauteur d’un jardin en friche. Elle n’attire pas le soleil, la lumière peine à éclairer une végétation sauvage, dense et persistante qui regorgent d’ombres noires autant que de mystères. Les nuages passent au  loin, caravane indolente qui revient d’un long voyage. Lorsque l’on passe la grille, une curieuse émotion ne vous laisse pas tranquille. Etrange sensation qui se dégage ici… comme si des regards enfouies dans l’ombre des arbres ou dans les vitres sombres, sales et glacées des fenêtres laissaient l’image furtive et implacable d’un  temps récent trop vite évanoui.

Tout sera détruit pour de nouvelles constructions, de nouvelles choses dit-on !

Juste retour des choses? N’en a t-il pas été de même lors de l’installation des légionnaires dans cette caserne qui avait déjà l’empreinte indélébile des marques de l’histoire des gens qui y étaient passé avant eux.

Pourrions-nous changer le déroulement des évènements qu’un destin implacable ne saurait empêcher de subir l’aspiration monstrueuse par le vide de toute chose vivante. Serions nous d’une autre composition que les rêves qui nous poursuivent tout au long de notre existence et qu’animent sans cesse un espoir salvateur d’un monde meilleur ?

Partir pour un ailleurs, reconstruire à nouveau en imprégnant une nouvelle fois les lieux de ses particularités, s’installer, repartir encore et toujours pour d’autres horizons;  changer sans cesse au gré des évènements !  Jamais, au grand jamais, on ne parviendra à ce que meure cette ardeur invisible qui fait notre cohésion et notre force, nos anciens l’avait en eux, nous, leurs héritiers légitimes, saurons faire face comme ils l’ont fait en d’autres circonstances…

Ces écrits, réactions à ce qu’inspirait la vue de la caserne Lapasset à Castelnaudary quelques temps après le déménagement du 4ème Etranger pour "les Cheminières", pourraient être ceux adaptés à la caserne Montlaur de Bonifacio et dans un avenir très proche ceux du quartier Labouche à Orange. Cependant les nouvelles implantations laissent un espoir immense tant il est vrai que le légionnaire est un soldat exemplaire mais aussi un bâtisseur des plus efficaces.

Toujours et encore « More Majorum ».

CM

Enregistrer

Enregistrer

amoilalegion.png

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 102 invités et aucun membre en ligne