FSALE
Médaille de la FSALE: Session de Noël 2017

Médaille de la FSALE: Session de Noël 2017

Médaille de la FSALE Distinction honorifique spécifique à la FSALE, la « Médaille de la Fédération » est destinée à récompenser les personnes vivantes qui, par leur dévouement, leur activité, leur compétence ou…

Un légionnaire hors normes

Un légionnaire hors normes

Peintre, espion du Tsar, légionnaire au front, puis interprète et brancardier. PREAMBULE : Alexandre Zinaview, de son vrai nom Petrovitch Zolarenko, est né en Russie en 1889.au sein de la bourgeoisie…

peintre inconnu

peintre inconnu

Coïncidence: Je venais de mettre en ligne cet article un "peintre inconnu" que le major (er) Midy me proposait celui concernant un autre peintre: Zinoview. Coïncidence, le hasard des choses…

-->

Zinovi Pechkoff: Général, Ambassadeur de France et...légionnaire !

Le hasard fait parfois bien les choses surtout quand il lui arrive de fréquenter la chance et c’est ainsi que je faisais l’acquisition chez un bouquiniste visité, du livre écrit par Zinovi Pechkoff: “La Légion Etrangère au Maroc” des éditions Marcelle Lesage achevé d’imprimer le 24 juillet 1927.

La vie aventureuse de cet exilé russe prend un tournant en 1914 quand il s’engage comme: “Engagé Volontaire pour la durée de la guerre” au titre de la Légion étrangère.

C’est en 1922, qu’il rejoint le Maroc pour être mis à la disposition du maréchal Lyautey. Un constat s'impose,  ce n'est déjà plus le personnage perdu, la guerre et la Légion  l'ont changé, transformé;  l'aventurier a fait place à un officier Légion rigoureux, honnête et fidèle. Officier ayant porté le Képi Blanc, son nouveau parcours l'amène  au grade de général pour prendre par la suite la mission d'Ambassadeur de France. C'est à  Paris qu'il décède en novembre 1966. Ses cendres reposent au cimetière de Sainte-Geneviève-des-Bois, sa tombe porte, à sa demande, la seule inscription: “Zinovi Pechkoff légionnaire”.

 Nous livrons à votre curiosité la préface de l'académicien et écrivain André Maurois du livre écrit par le commandant Zinovi Pechkoff.   

M.André Maurois de l'Académie française

"Toute civilisation a ses grands blessés. Dans tous les pays de l’Europe, et sans doute aussi en Amérique, vivent des hommes pour qui la vie est un supplice. Les uns ont été accablés par des deuils, des accidents et le spectacle des endroits où ils ont été malheureux leur est devenu insupportable. D’autres ont souffert par leur propre faute; ils ont commis quelque action grave qu’eux-mêmes réprouvent; ils se sentent justement méprisés et savent qu’ils ne pourront se transformer qu’en échappant à leur passé. D’autres enfin, citoyens de pays bouleversés, ne peuvent s’adapter à des moeurs nouvelles; ils n’ont d’autres ressources que de s’expatrier.

A tous ces êtres, à tous ceux que Dostoïevsky appelle les Humiliés et les Offensés, La Légion étrangère offre un refuge.

 Là peut venir le Russe qui n’a pas acceptée le Bolchevisme, qui a été ruiné par la Révolution et qui, n’ayant pas été élevé à vivre en salarié, ne peut s’y résoudre. Là peut venir l’officier ou le sous-officier allemand dressé depuis sa jeunesse à une discipline militaire et qui n’en tolère pas d’autre. Là peuvent venir le Belge, le Suisse, héros de quelque drame terrible autour duquel ils souhaitent l’oubli. Tous sont reçus avec une confiance qui leur refait une dignité. Ils ne donnent leur nom véritable que s’ils le veulent. Ils sont délivrés d’eux-mêmes. L’action virile remplace pour eux les réminiscences stériles. Au lieu de la vie médiocre des faubourgs d’une grande ville, ils vont vivre une aventure noble. Ils seront, certes, soumis à une discipline, mais la discipline militaire est tout le contraire de l’esclavage; elle ne veut blesser personne parce qu’elle est égale pour tous. Un ancien officier de la garde impériale russe ne veut pas devenir le serviteur d’un petit tyran local; il peut sans aucune honte être soldat et obéir aux ordres de ses officiers. A la Légion, comme au monastère, se réalise la parole: “Celui qui perdra son âme la sauvera”, et on pourrait ajouter: “celui qui perdra son nom se retrouvera”.

Dans le livre du commandant Pechkoff lui-même, un de ses chefs qui savent relever “Les Humiliés et les Offensés”, on voit passer avec émotion ces figures à la fois superbes et brutales de héros au passé tumultueux. On y sent comment tous comprennent au bout de peu de temps la grandeur de l’oeuvre à laquelle ils sont associés. La Légion étrangère a hérité de la mission de la Légion romaine. Parmi les hommes qui s’y engagent, certains n’auraient pas souhaité servir la France; peu importe: en même temps que la France, ils servent ici la civilisation. Partout où passent les légionnaires, des routes sont tracés, des maisons s’élèvent. Ici l’Européen remplit pleinement ses devoirs d’éducateur technique. On montre au Maroc la ville qu’avaient construite les légions romaines, Volubilis; on y montrera dans quelques siècles l’oeuvre de la Légion inscrite dans ce sol riche, à l’ombre des palmeraies. Quand on pense au Chef admirable qui a rendu possible cette réussite, au marécgal Lyautey, ce sont les vieux mots romains qui montent aux lèvres; on a envie de l’appeler le Proconsul et de lui donner comme surnom: Africanus.

Il y a trois ans, je ne connaissais pas le Maroc. Quand je fus invité à y venir, avec d’autres écrivains français, je me souviens que je partis avec un peu de méfiance. Qu’allais-je trouver là-bas ? Sans doute deux civilisations juxtaposées et ne se comprenant pas, des indigènes hostiles et des Français mécontents ? Il ne me fallut pas longtemps pour apercevoir mon erreur. Ce que je vis, ce fut un pays où tout était bien fait, où les routes étaient plus belles que les routes d’Europe, les usines plus précises, l’hygiène plus parfaite, où les villes étaient construites avec un souci d’art et d’ordre qui n’existe sans doute nulle part au même degré, où des pachas arabes rendaient la justice sous la protection de la force française. On avait su sauver une civilisation ancienne sans renier la technique occidentale. Avec moi voyageaient des industriels anglais, des journalistes américains qui, tous, disaient leur admiration. Je ne me souviens pas d’avoir éprouvé en aucune circonstance une impression de réussite plus achevée.

A cette réussite, la Légion a largement collaboré; elle est beaucoup plus qu’un groupe militaire: elle est une institution. En parlant avec le commandant Pechkoff, j’ai reconnu plus que jamais le caractère presque religieux de cette institution. On n’y entre pas comme dans un régiment ordinaire pour en sortir au bout de deux ou trois ans et n’y plus penser; on lui donne sa vie. Loin d’elle, on demeure un officier, un soldat de la Légion. Le commandant Pechkoff m’a raconté qu’il a vu à l’hôpital des légionnaires mourants, insensibles à tout ce qui les entourait, se redresser et saluer quand s’approchait de leur lit un officier de la Légion. Et quand le commandant Pechkoff lui-même, les yeux brillants de foi, parle de ses hommes avec cette simplicité humaine et directe que le lecteur aimera dans son livre, ses amis pensent: un apôtre.

André Maurois.

                                                             Une manière de répondre à l'accusation "de crime contre l'humanité, une vraie barbarie" prononcée par monsieur Macron.                                                                              

IMAGE
Décès de l'adjudant-chef (er) Tibor Szecsko
samedi 9 décembre 2017
Adc (er) Tibor Szecsko au musée de la Légion   Nous apprenons le décès de l'adjudant-chef (er) Tibor Szecsko, ancien conservateur du musée de...
IMAGE
Médaille de la FSALE: Session de Noël 2017
vendredi 8 décembre 2017
Médaille de la FSALE Distinction honorifique spécifique à la FSALE, la « Médaille de la Fédération » est destinée à récompenser les...
IMAGE
Maison du légionnaire: Décès de François Fernandez
jeudi 7 décembre 2017
Le Lieutenant-colonel (er) Zlatko Sabljic, les pensionnaires de la Maison du Légionnaire ont le regret de vous faire part du décès de l'ex...
IMAGE
Un légionnaire hors normes
jeudi 7 décembre 2017
Peintre, espion du Tsar, légionnaire au front, puis interprète et brancardier. PREAMBULE : Alexandre Zinaview, de son vrai nom Petrovitch...
IMAGE
peintre inconnu
jeudi 7 décembre 2017
Coïncidence: Je venais de mettre en ligne cet article un "peintre inconnu" que le major (er) Midy me proposait celui concernant un autre peintre:...
IMAGE
Remise des Fourragères et insignes régimentaires au 1er REC
mardi 5 décembre 2017
Régiment de traditions s’il en est, le 1er Régiment Etranger de Cavalerie se regroupait le lundi 5 décembre pour une émouvante cérémonie de...
IMAGE
AALE Aubagne: Décès de l'adjudant-chef Karel ARABASZ
dimanche 3 décembre 2017
Le président le capitaine (er) José Gil et les membres de l’Amicale des Anciens de la Légion Etrangère d’Aubagne et sa région ont le regret...
IMAGE
AALE du Gers: Décès du colonel (er) Michel CAILLEBAR
samedi 2 décembre 2017
Colonel (er) Michel Caillebar   L'adjudant-chef (er) Ivan Baus, président  et les membres de l'Amicale des Anciens de la Légion Etrangère du...
IMAGE
Mot de la COM
vendredi 1 décembre 2017
Prenez le temps de cliquer sur les rubriques proposées en haut de la page d’accueil du site de la FSALE; vous constaterez qu’une mise à jour...
IMAGE
Hommage aux bénévoles avant Noël
mercredi 29 novembre 2017
Nous souhaitons rendre hommage à tous les bénévoles sans lesquels l’image de notre communauté d'anciens légionnaires n’aurait pas les mêmes...
IMAGE
La fête des voisins...
lundi 27 novembre 2017
Le dimanche 26 novembre en petit comité restreint, l’AAMLE invitait à Auriol, en son siège social, une délégation de l’Amicale voisine...
IMAGE
Assemblée Générale de l'Amicale de l'Allier (03)
lundi 27 novembre 2017
Le président de l’Amicale de l’Allier, Thierry Lecomte et ses membres ont voulu une indispensable mise au point après les regrettables...
IMAGE
Les premiers combats de la Légion étrangère en Algérie - 1932
samedi 25 novembre 2017
Histoire : Les premiers combats de la Légion Etrangère en Algérie – 1832.   1er janvier 1832 : les 1er, 2e, 3e et 5e Bataillons de la Légion...
IMAGE
Sainte Geneviève avec l'AALE d'Aubagne et sa région
samedi 25 novembre 2017
  En tout bien, tout honneur, il est toujours intéressant et agréable de savoir s’entourer dune bonne compagnie… Et de plus, quand une...
IMAGE
Le code d'honneur et la prière de l'ancien légionnaire
vendredi 24 novembre 2017
Pour mémoire: Deux anciens légionnaires, un venant de Puyloubier hébergé à l'hôpital Laveran de Marseille et un autre à Auriol dans sa propre...
IMAGE
Décès de l'ancien légionnaire André Messarot - mle 48 449
jeudi 23 novembre 2017
André Messarot alias Andràs Meszaro Mle: 48 449    Le colonel (er) Pierre Brière, président, et les membres de l’AALE de la Côte-d’Or (...
IMAGE
Journée du 12ème anniversaire de la création de l'ALOC
jeudi 23 novembre 2017
L'Amicale des Légionnaires d'origine coréenne (ALOC) à la fête !   Au bar, au cours du pot, deux musiciens amateurs offraient un concert de...
IMAGE
la BD et la Légion
mercredi 22 novembre 2017
 Bientôt, reprise des aventures de Cabé dans "Képi Blanc".  
IMAGE
Gloire à la Légion par le major (er) Hubert Midy (Suite 8 et fin)
mardi 21 novembre 2017
    BATAILLE D’EL ALAMEIN (1942) : Lieutenant-colonel AMILAKVARI : « Nous étrangers, nous n’avons qu’une seule façon de prouver à la...
IMAGE
Gloire à la Légion par le major (er) Hubert Midy (suite 7)
lundi 20 novembre 2017
Le 14 avril 1908, la 3éme compagnie montée du 1er Régiment Etranger atteint dans la palmeraie de Bou Denib, le Ksar, foyer de la résistance....
IMAGE
le "Beaujolais-nouveau" est arrivé à l'Amicale d'Aubagne
dimanche 19 novembre 2017
Ce n’est pas le fait d’avoir une capacité d‘accueil restreint au sein de leur siège social rénové qui pourrait empêcher une trentaine de...
IMAGE
La lettre du BARLE n°15 Novembre 2017
samedi 18 novembre 2017
IMAGE
CA de la FSALE au Fort de Nogent 16 novembre 2017
vendredi 17 novembre 2017
  Le C.A. de la FSALE s’est réuni au fort de Nogent le jeudi 16 novembre à 9h30. A cette occasion, il avait été décidé une organisation...
IMAGE
Gloire à la Légion par le major (er) Hubert Midy ( suite 4 )
vendredi 17 novembre 2017
CORPS EXPEDITIONNAIRE AU TONKIN (1884) :   Général De NEGRIER (1884) : « Vous autres, légionnaires, vous êtes soldats pour mourir et je vous...
IMAGE
Décès de l'ancien adjudant-chef Voltos Di Rado à Allauch
vendredi 17 novembre 2017
  Le capitaine (er) José GIL, président, et les membres de l'amicale des anciens de la Légion étrangère d'Aubagne et sa région ont le regret...
IMAGE
Mémoire: "Pourquoi écrire"... Témoignage
jeudi 16 novembre 2017
Je me reporte à Djibouti, en plein pays Afar. Alors que nous marchions sur les pistes caillouteuses du parc national de la forêt du Day, dans les...

amoilalegion.png

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 251 invités et aucun membre en ligne