FSALE
Lettre ouverte pour une bonne cause: lecture et calligraphie...

Lettre ouverte pour une bonne cause: lecture et calligraphie...

  J’ai toujours souhaité m’entourer d’une belle bibliothèque de livres “Légion” à l’identique de l’adjudant-chef en retraite Clément Ragot qui est parvenu à rassembler une collection de livre traitant de…

Interviews de pensionnaires de l'IILE de Puyloubier

Interviews de pensionnaires de l'IILE de Puyloubier

  J’ai en mémoire, une réelle émotion quand une émission de télévision présentait l’Institution des Invalides de la Légion Etrangère, l’édifice de solidarité légionnaire. Emotion, lorsque des pensionnaires sélectionnés et…

-->

Comprendre l’autre, c’est le rencontrer avec la naissance d’une pensée raisonnée, rationnelle, de la réflexion, c’est l’irruption de la lumière qui est apparue pour la première fois dans un monde encore confus et obscur. Toute la morale politique et la philosophie visent la clarté. Apprendre à  penser, à réfléchir, à être précis, à peser les termes de son discours, à échanger les concepts, à écouter l’autre, c’est être capable de dialoguer, c’est le seul moyen d’endiguer la violence effrayante qui monte autour de nous.

La parole est le rempart contre la bestialité. Quand on ne sait pas, quand on ne peut pas s’exprimer, quand on ne manie que des vagues approximations, comme malheureusement beaucoup de gens de nos jours, quand la parole n’est pas suffisante pour être entendue, pas assez élaborée parce que la pensée est confuse et embrouillée, alors... il ne reste que les poings, les coups, la violence fruste, stupide, aveugle.

Le dicton dit: «qu’il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre» mais il faut bien savoir que ce personnage ne saurait  ne pas savoir qu’un pet ne peut laisser un sourd indifférent...

Christian Morisot - Communication FSALE

amoilalegion.png

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 218 invités et aucun membre en ligne