FSALE
Monsieur Jean Balazuc: 1841: la Légion étrangère en Algérie

Monsieur Jean Balazuc: 1841: la Légion étrangère en Algérie

                                                                      Histoire. 1841. La Légion Etrangère en Algérie.   1841 : la Légion est devenue trop nombreuse pour rester dans le cadre d’une seule unité. Les opérations pendant cette période de…

AALE de l'Allier: Inhumation du sergent (er) Bernard Jean-Joseph

AALE de l'Allier: Inhumation du sergent (er) Bernard Jean-Joseph

  L’Amicale des Anciens de la Légion Etrangère de l’Allier a été confronté à la disparition hélas programmée d’un de ses membres parmi les plus attachants et fidèles.

AG et CA à l'Amicale de pays d'Aix et de la Sainte Baume

AG et CA à l'Amicale de pays d'Aix et de la Sainte Baume

Après la mise en place récente d’un nouveau directeur à la tête de l’Institution des Invalides de la Légion Etrangère, le hasard des choses et du calendrier offrait à l’Amicale…

Centenaire de l'Amicale de Genève: 20 mars 2018

Centenaire de l'Amicale de Genève: 20 mars 2018

En 2015, Antonio Da Silva Manteigas, ancien du 2ème REP ayant participé à l’opération “Bonite” à Kolwezi, prend la présidence de l’Amicale des Anciens de la Légion Etrangère de Genève:…

-->

Le sergent Marcel Kalafut,  du 2e régiment étranger de parachutistes (REP) a été tué en opération dans la nuit de mercredi à jeudi au Nord du Mali.

L'opération se déroulait dans l'Adrar des Ifoghas

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a précisé que le sergent âgé de 25 ans avait tué par "un engin explosif improvisé". Plusieurs blessés sont aussi à déplorer dans les rangs français.

La mort de ce légionnaire porte à huit le nombre des soldats français tués au Mali depuis le lancement le 11 janvier 2013 de l'opération militaire française Serval.


Biographie du Sergent Marcel Kalafut

Né le 19 novembre 1987 en Ex-Tchécoslovaquie, célibataire, sans enfant, le sergent Marcel KALAFUT, de nationalité slovaque, aura servi les armes de la France depuis quasiment 7 ans. A 20 ans, le 10 mai 2007, il s’engage pour cinq ans au titre de la Légion étrangère.

A l’issue de sa formation au 4e régiment étranger de Castelnaudary, il intègre le 2e régiment étranger de parachutistes, en qualité de grenadier-voltigeur, le 19 septembre 2007 Légionnaire sérieux et motivé, il se révèle compétent et efficace, se montrant particulièrement rigoureux dans l’exécution des missions confiées. Le 1er mars 2008, il obtient la distinction de légionnaire de première classe.

 

Nommé caporal le 1er juillet 2009, énergique et déterminé, il se distingue par son remarquable investissement et son excellente condition physique. Manifestant un fort potentiel, le caporal KALAFUT intègre alors la section des commandos parachutistes et est rapidement orienté vers le corps des sous-officiers. Il est nommé sergent le 1er septembre 2011. Il se perfectionne alors dans le domaine des transmissions et devient un technicien confirmé. Faisant preuve depuis toujours d’un remarquable dévouement pour son métier et d’une disponibilité sans faille le sergent KALAFUT a effectué plusieurs missions extérieures : au Gabon (2008), en Afghanistan (2010), en République centrafricaine (2013) et au Mali (2013).

 

Le 7 mars 2014, il est projeté de nouveau au Mali dans le cadre de l’opération SERVAL, en qualité d’équipier spécialiste en radiographie. D’une fiabilité sans faille, il se révèle être un élément moteur pour le groupe dans des missions opérationnelles qui lui sont assignées. Dans la nuit du 7 au 8 mai un peu avant minuit, au cours d’une mission d’infiltration dans le massif du TIGHARGHAR, le véhicule léger dans lequel il se trouve saute sur un engin explosif à une vingtaine de kilomètres à l’est de Tessalit. Grièvement blessé, le sergent KALAFUT décède des suites de ses blessures.

 

Le sergent KALAFUT était titulaire de 3 citations (dont une sans croix) avec attribution de la croix de la valeur militaire. Il était également titulaire de la médaille commémorative française avec agrafe « Afghanistan » et de la médaille outre-mer avec agrafes « République centrafricaine » et « Sahel », de la croix du combattant et de la médaille de la défense nationale – échelon argent.

 

 

amoilalegion.png

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 249 invités et aucun membre en ligne