FSALE

 

L’assemblée générale des amicales allemandes s’est déroulée le samedi 13 juin au château de Schillingsfürst aimablement prêté par le prince Constantin de Holenlohe. Elle a été suivie par l’inauguration d'un musée de la Légion étrangère.

 

Son Altesse, chef de la maison princière affichait ainsi son attachement et celui de sa famille à la France et à la Légion étrangère en particulier.

 

Un peu d’histoire éclaire cette initiative :

pendant les “cent jours”, Napoléon avait réuni huit régiments étrangers; la Restauration les licencia et créa, “la Légion Royale étrangère” qui prit le nom de “Légion de Holenlohe”, véritable ancêtre de la Légion étrangère. Le régiment de Holenlohe créé en 1815 avait pour vocation de recueillir les soldats issus des régiments étrangers de Napoléon qui souhaitaient continuer à servir la France. Le colonel, aîeul du prince Constantin, donna son nom au régiment en 1821. Ce prince dorigine allemande devint maréchal de France et pair du Royaume en 1827.

 

En 2013 le prince proposa à Heinrich Back, délégué de la FSALE pour l’Allemagne, d'installer un musée de la Légion étrangère en souvenir du régiment de Holenlohe et mis à disposition deux grandes salles du château de Schillingsfürst.

 

Heinrich Back, aidé du soutien d’Hermann Schelchshorn, président de l’amicale de Nuremberg, du président Dieter Schurr et du vice-président Dieter Mast de l’amicale de Stuttgart ainsi que des collaborateurs du Prince, organisa les travaux et rassembla de très nombreux souvenirs militaires appartenant aux anciens légionnaires.

 

Ne ménageant ni leur temps, ni leur peine, la première salle était réalisée de mains de maîtres, avec la mise en dépôt de pièces uniques, l’ensemble s’organisait selon une présentation de la Légion étrangère de sa création à nos jours.

 

 

Le 13 juin 2015 matin, par une belle journée ensoleillée, les présidents de 16 amicales se retrouvaient dans une salle somptueuse du château pour leur Assemblée Générale que présidait le président fédéral de la FSALE, le général de division (2s) Rémy Gausserès.

 

La prise d'armes de l'après-midi était présidée par le général de division Jean Maurin, commandant la Légion étrangère, au son des marches Légion brillamment exécutées par le “Grand Orchestre” de la ville de Schillingsfürst en tenue traditionnelle.

 

A l'issue le prince et les deux généraux ont procédé à l’inauguration du musée de la Légion étrangère, en présence des anciens, leurs familles et leurs invités qui assistaient à la coupure du ruban vert et rouge.

 

Au total 250 personnes se réunissaient pour un pot de l'amitié, dont Mr Jean Busnot, les généraux Herning et Jacob venus de Paris, le gal Petersheim et les capitaines Dommange et Seznec venus d'Aubagne.

 

Une soirée cohésion dans une ambiance Légion conviviale clôturait cette intense journée chargée d’émotions.

 

Désormais les amicales allemandes n’auront plus à chercher un lieu pour se réunir et procéder à leurs Assemblées Générales: le prince de Hohenlohe leur ouvre son château de Schillingsfürst.

 

Les temps changent, mais les hommes de bonne foi, fidèles et honnêtes, possédant nos valeurs, seront toujours là, quoi qu’il arrive... C’est le général ROLLET qui serait heureusement surpris de la réalisation d’un musée à la gloire de la Légion étrangère en Allemagne…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 128 invités et aucun membre en ligne