FSALE

 

Samedi dernier, Jean Denis, Président de l’Amicale des Anciens de la Légion Etrangère et des sympathisants du département des Vosges avait convié ses troupes à la traditionnelle cérémonie des vœux et à la dégustation de la galette des Rois, dans une grande salle de réception au « Clos des Ecureuils » à Epinal, géré par le sympathique « Lulu ».

 

C’était aussi l’occasion de donner à l’ensemble des présents quelques informations nouvelles et utiles comme par exemple le port, sur l’épaule gauche des vestons, lors des cérémonies, d’un écusson officiel Légion « LEGIO-PATRIA-NOSTRA » brodé et autocollant auquel il a été ajouté le mot « Vosges » et le chiffre « 88 » pour être conforme aux autres amicales Légion.

 

A cette festive réunion, 45 anciens avaient répondu présents, accompagnés de leurs épouses ou compagnes. On notait la présence de Patrick Lagarde ,Maire de Cleurie et suppléant du Député de la 3ème circonscription, du Colonel Bernard Bourgeois, Président des Anciens d’Indochine, du Médecin-Général des Armées Guy Durand, du Colonel Jean Mayer, responsable à l’échelon parisien des amicales de la Légion Etrangère pour le grand Est de la France, et de Jean-Luc Bell, ancien président de l’Union Nationale des Parachutistes pour la Plaine des Vosges.

 

C’est Jean Denis (Adjudant-Chef retraité de la Légion Etrangère, Chevalier de la Légion d’Honneur, Médaillé Militaire, Croix de la Valeur Militaire 5 citations) qui a prononcé le mot d’accueil très chaleureux, dans son style « bon enfant » avec beaucoup d’émotion. C’est lui qui a créé la section vosgienne. Il a rappelé l’origine de la Légion et ses traditions qui doivent perdurer, l’amicale étant composée en majeure partie d’anciens de l’Arme auxquels il faut ajouter des sympathisants, tous bénévoles et dévoués , précisant que quelques éléments indésirables avaient été éliminés en raison de leur comportement dans la vie civile incompatible avec l’honneur du légionnaire.

 

La parole a ensuite été donnée au Colonel Mayer qui a su, par des mots simples, expliquer les difficultés du recrutement de « jeunes anciens » légionnaires, dans l’Est de la France car beaucoup, après leur temps d’engagement retournent dans leurs pays d’origine, ou s’installent dans le SUD de la France. Il y a aussi moins de légionnaires d’origine française rappelant que les légionnaires, tous grades confondus, étaient des « compagnons ».

 

Il a ensuite parlé des perspectives de la Légion avec le renforcement des unités de combat suite aux dernières directives gouvernementales et que seulement un candidat sur huit était retenu. Il est aussi revenu sur la 13ème DBLE (Division Blindée de la Légion Etrangère) qui devait être dissoute et qui maintenant va s’installer au « Camp du Larzac » pour renforcer les dispositifs »OPEX – SENTINELLE-VIGIPIRATE et autres ».

 

C’est alors qu’il a appelé Jean Denis à se lever (ce que la salle a fait également) pour lui agrafer sur la poitrine la médaille de la « Fédération des Sociétés d’Anciens de la Légion Etrangère), ruban vert et rouge (couleurs de la Légion) avec pendentifs en métal oré représentant la grenade à 7 flammes de la Légion Etrangère. Très ému et surpris, Jean Denis a remercié le Colonel pour son intention, cette décoration interne représente toute la vie de Jean, sa carrière à la Légion et son engagement par la suite au sein de grandes associations patriotiques (Médaillés Militaires, ONAC, UDAC, Légion Vosgienne, Souvenir Français etc…).

 

Une seconde décoration a ensuite été remise à Marcel Bossu, trésorier de l’Amicale Vosgienne, pour sa participation à des séjours outre-mer, son dévouement, sa compétence, sa gentillesse et son engagement sans faille pour ses camarades. C’est à l’Adjudant Honoraire de Gendarmerie, Médaille Militaire, ancien d’AFN, Chancelier de l’Amicale des Anciens Coloniaux de Remiremont qu’est revenu l’honneur d’épingler sur le revers de la veste du récipiendaire, la très belle médaille interne du « MERITE COLONIAL » sous les applaudissements de la salle.

 

Le moment de la galette étant venu, chacun a pu déguster cette gourmandise à la frangipane accompagnée d’une coupe de crémant. Une reine et un roi ont été découverts par le biais d’une fève. C’est ainsi que Martine (épouse du Médecin-Général) et Patrick se sont unis royalement le temps de cet après-midi pour coiffer les couronnes en carton doré d’une royauté éphémère qui n’aura duré que le temps d’une photo de famille

 

Superbe après-midi où l’ambiance était très amicale et chaude, malgré la pluie diluvienne qui tombait au dehors.

 

Georges EMILIEN.

Encart : La devise de l’ancien Légionnaire.

I Ancien de la Légion Etrangère, je suis fier d’avoir servi avec honneur et fidélité.

II Chaque ancien légionnaire reste mon compagnon d’arme, quelle que soit sa nationalité, sa race ou sa religion.

III Je lui manifeste toujours l’étroite solidarité qui doit unir les membres d’une même famille.

IV Fidèle à la Légion étrangère, l’honnêteté et la loyauté sont les guides permanents de ma conduite

V Ma tenue, mon comportement sont exemplaires en restant modestes.

VI Je refuse la facilité et l’entraînement dans les abus de toutes sortes, incompatibles avec la dignité humaine.

VII Je m’interdis d’impliquer la Légion Etrangère dans toute action politique.

VIII Dans ma cité, je suis fier que mes relations disent de moi avec considération: «  C’est un ancien Légionnaire ».

 

 





Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 151 invités et aucun membre en ligne

congre43.jpg