FSALE
L'horloge du siècle le plus meurtrier s'est elle arrêtée ?

L'horloge du siècle le plus meurtrier s'est elle arrêtée ?

2018, commémoration du centenaire de la signature de l'armistice de 1918, symbole fort contre l'oubli, signe d'espoir pour les générations d'aujourd'hui ? L'horloge du siècle le plus meurtrier de l'Histoire…

Séance de tir pour un groupe de l'AALEV de Vaucluse.

Séance de tir pour un groupe de l'AALEV de Vaucluse.

Très intéressante séance de tir pour l’AALEV de Vaucluse au centre d’instruction de l’Armée de l’Air à Orange le mercredi 14 février 2018.

Départ en retraite du père Yannick LALLEMAND

Départ en retraite du père Yannick LALLEMAND

Messe célébrée le mercredi 15 février 2018 par le père Yannick Lallemand à la chapelle du quartier Viénot à Aubagne qui part en retraite de prières au crépuscule de sa…

-->

En 1914, le peuple tchèque disposait de tous les attributs d’un peuple moderne à l’exception de son propre état. En participant au conflit mondial, les Tchèques et les Slovaques espéraient se faire reconnaître entant qu’État par les nations victorieuses.

Au printemps 1915, le commandement français préparait une grande offensive en Artois. Une distance de 1,5 km fut attribuée à la Division marocaine entre Berthonval et La Targette. Le 9 mai, le bataillon C s’est mis en route avec la compagnie tchèque Nazdar à sa tête pour attaquer les Ouvrages blancs à la sortie de Souchez, vers Arras.

Ce fut une attaque avec officiers en tête et en ligne développée, en uniformes rouge et bleu de la Légion étrangère. La plupart des officiers furent tués ou blessés comme le commandant de la compagnie, le capitaine Sallé. Les pertes furent énormes mais la crête de la falaise de Vimy fut vaincue. Après ce combat, le bataillon C a été dissous et le reste des Tchèques répartis dans les unités de la Légion étrangère.

Au total, au cours de la Première Guerre mondiale, la Légion étrangère a accueilli 600 volontaires tchécoslovaques dont près de 200 furent tués et 300 blessés.

 

Une plaque sera apposée

Un monument commémoratif fut érigé en haut de la côte de Souchez, le long de la route nationale, au lieu-dit les Ouvrages blancs.

Les représentants venus de Tchéquie s’y sont recueillis lundi avant de revenir à Souchez pour déposer une gerbe sur le monument aux morts. Ils laissent aussi une plaque qui y sera apposée pour rappeler le martyre des soldats tchèques et slovaques il y a cent ans aux côtés des hommes du général Barbot.

Les Gardes d’honneur de Notre-Dame de Lorette, les Anciens combattants de Souchez et la mairie ont accueilli les légionnaires tchèques. Des liens entre la commune et les Tchèques se tissent. Les étrangers savent qu’ils ont des amis reconnaissants ici, bien loin de chez eux, dans le Nord de la France.

SOURCE : LA VOIX DU NORD

amoilalegion.png

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 1818 invités et aucun membre en ligne