FSALE

 

Grand honneur pour les anciens légionnaires des Yvelines avec l’attribution faite à l’un des leurs, au major (er) François ESPAGNET de la cravate de “Commandeur de la Légion d’Honneur” remise dans les jardins du Roi de Rome à Rambouillet par monsieur Gérard LARCHER, président du Sénat.

Le major (er) François ESPANET décoré par le général KOENIG à Bac Ninh en Indochine est titulaire de la croix de guerre, de l’Ordre National du Mérite, de la Médaille Militaire et commandeur de la Légion d’Honneur. Porteur de la main du capitaine DANJOU à Aubagne en 2002, il est président d’honneur de l’Amicale Rambolitaine des Anciens de la Légion Etrangère après plusieurs années de présidence.

 

 

Le Major François ESPAGNET, est né le 15juin 1925 à Bordeaux ;

Discret de nature, on sait peu de choses sur la jeunesse de François,

A l’âge de 4 ans, il a été orphelin de son père, grand gazé de la guerre de 14.

S’est sa maman qui l’a donc élevé et, dit-on, il a été un enfant turbulent, ce qui ne l’a pas empêché de faire d’excellentes études secondaires validées par un Brevet Élémentaire.

En 1944 il rejoint les maquis FFI, il a19 ans !

Le 1er février 1945, il s'engage au titre du 34ème R.I., pour la durée de la guerre ; il sera démobilisé le 10 décembre 1945,

Le 7 juin 1946, il s'engage au titre de la Légion Étrangère, rejoint Blida, affecté au BACP 3,

Le 1er avril 1949, il est affecté au 1er Régiment Étranger d'Infanterie,

En 1951, volontaire pour l'Indochine il est affecté au 5ème Régiment Étranger d'Infanterie et débarque à Saigon le 2 mai 1951,

Nommé caporal en septembre 1952 et caporal-chef au mois de décembre de la même année, il sera nommé sergent le 1er juin 1953,

Titulaire de la Croix de Guerre avec six citations

  • A l’Ordre de la Division le 4/10/1951 - Croix de Guerre TOE avec Etoile d’Argent
    Jeune Légionnaire, infirmier de l’unité, toujours avec l’élément le plus exposé. S’est distingué particulièrement le 4/10/1951 à NOI-THO (Tonkin). S’es porté à l’avant sous un feu violent d’artillerie et d’armes automatiques pour donner des soins aux blessés. S’est ensuite lancé avec la section de tête à la fouille du village, affichant le plus grand sang-froid.

  • A l’Ordre du Corps d’Armée le 25/11/51 - Croix de Guerre TOE avec Etoile de Vermeil
    Légionnaire d’un calme et courage exceptionnels. Infirmier de l’unité est constamment volontaire pour participer à toutes les opérations. S’est distingué à nouveau le 25/11/1951 à TRACH-THOAN (Ouest de la rivière du Tonkin), au cours d’une reconnaissance. La section de tête ayant été prise à partie par une embuscade soudaine, s’est porté délibérément en avant. A donné sous le feu les premiers soins à ses blessés et a couvert leur repli. Est reparti à nouveau avec l’élément le plus exposé est s’est battu en voltigeur, faisant montre d’une audace frisant la témérité. A fait l’admiration de tous par son esprit de dévouement, la rapidité de son action, de ses soins et ses qualités de combattant individuel.

  • A l’Ordre de l’Armée le 23/12/51 - Croix de Guerre TOE ave Palme
    Infirmier d’un dévouement et d’un courage magnifique le 23 décembre 1951 à LUON-PHU (Tonkin) a fait à nouveau preuve d’un total mépris du danger et se précipitant sous un violent tir de mortier de 81, au secours des blessés et leur donnant immédiatement les premiers soins avant de procéder à leur évacuation. A fait l’admiration de tous ceux qui l’ont vu agir.

  • A l’Ordre du Corps d’Armée le 17/5/52 - Croix de Guerre TOE avec Etoile de Vermeil
    Chef d’équipe de voltigeurs qui a déjà donné au cours des opérations antérieures, la preuve de son courage au feu. Vient à nouveau de se distinguer le 17 mai 1952 lors de l’attaque du village de THO-LAO (Tonkin) fortement tenu par une compagnie rebelle. S’est porté spontanément en avant et avec un mépris total du danger, au secours d’un blessé, tombé à moins de 20 mètres d’un F.M. rebelle et a ramené son camarade sous un feu violent et meurtrier.

  • A l’Ordre du Corps d’Armée le 5/8/52 - Croix de Guerre TOE avec Etoile de Vermeil
    Combattant hors ligne, entraineur d’hommes, la bravoure la bravoure a été récompensée par quatre citations. Le 5 août 1952, à BINH-NINH (Centre Vietnam) au cours d’une attaque adverse s’est porté résolument en avant pour protéger une pièce de F.M . dont le chef de pièce et le tireur venaient d’être mortellement blessés. A enrayé l’avance adverse et obligé les premiers éléments rebelles à se replier. A assuré la protection et l’évacuation des corps de ses camarades et a maintenu l’intégrité de la position. Belle figure de guerrier et de Légionnaire au courage légendaire dans le bataillon.

  • la Croix de la Vaillance de l'État du Viet-Nam avec Etoile de Vermeil, lui est conférée par sa Majesté BAO-DAI, Chef d’Etat, le 27/8/52 avec citation,
    Légionnaire dont la bravoure est légendaire dans le bataillon, véritable entraîneur d’hommes. Trois fois cité. Le 27/08/1952, dans la région de HAI-NHUA (Centre Vietnam) placé en embuscade, a infligé des pertes sévères aux rebelles et a ramené 4 prisonniers rebelles.

Belle figure Légionnaire, magnifique exemple pour tous.

  • Par Ordre Particulier du Général Navarre, Cdt en Chef des Forces Terrestres, Aériennes et Navales en Indochine, la Médaille Militaire lui est conférée le 30 avril 1953, avec citation à l’Ordre de l’Armée du 27/8/52 - Croix de Guerre TOE avec Palme :
    « Combattant hors pair qui ne cesse de se distinguer par son allant et son magnifique courage, le 27 août 1952, inflige des pertes sévères à un ennemi puissant et ramène 4 prisonniers. En instance de rapatriement, apprenant que son unité est fortement engagée, prolonge son séjour pour retourner au combat. A participé à tous les engagements qui ont eu lieu en janvier et février 1953, au cours des reconnaissances de NA-SAN et a continué à s’y distinguer par sa bravoure quotidienne. Magnifique soldat, d’un dévouement sans borne dont les actions d’éclat resteront légendaires au 5ème REI. »
    Il est décoré par le général Koenig à Bac Ninh

En fin de séjour il embarque à Haiphong le 4 juin 1953 et débarque à Oran le 16 juillet 1953.

Affecté au 1er R.E.I. le 5 janvier 1954 avant de rejoindre le Service de recrutement de la Légion Étrangère à Vincennes,

Par décision du lieutenant-colonel de Boissieu, commandant le 5ème R.E.I., du 17 mai 1955, le port individuel de la fourragère aux couleurs de la Croix de Guerre des T.O.E. lui est accordé

Promu sergent-chef le 1er avri1 1956, il retrouve le 5ème R.E.I. le 3 février 1957, à ORAN

Il reçoit encore deux citations :

  • A l’Ordre de la Brigade – Croix de la Valeur Militaire avec Etoile de Bronze
    Chef de section de combat courageux. A participé aux opérations menées par son unité depuis 18 mois. S’est particulièrement distingué le 15 février 1957 au TEMASSERT (Thémis) et le 20 mars 57 au Djebel NIES (Lamoricière).


I1 rengage au titre des Affaires Algériennes le 1er décembre 1958, et reçoit sa dernière citation

  • A l’Ordre de la Division – Croix de la Valeur Militaire avec Etoile d’Argent
    Excellent sous-officier qui sert aux Affaires Algériennes depuis le 1
    er décembre 1958. Adjoint militaire du Chef de la Section Administrative Spécialisée du Khémis (arrondissement Sebdin) pendant un an, a effectué de jour et de nuit de très nombreuses patrouilles à la Moghten. A réussi à identifier l’organisation politico-administrative locale et en a assuré le démantèlement le 15 septembre 1959 en arrêtant dix membres dont un joudj. A soutenu effectivement son effort de renseignement, permettant aux forces de l’ordre l’arrestation de rebelles. Dans la nuit du 24 au 25 mai 1959 n’a pas hésité au cours d’un harcèlement de la SAS à refaire une sortie sous le feu pour effectuer, au mépris de tout risque, une reconnaissance qui a permis de reprendre l’avantage sur les rebelles.

Il sera nommé adjudant le 1er décembre 1960, et quittera l'Afrique du Nord fin janvier 1962.

Il s’est marié avec Mireille à Guéret, dans la Creuse en 1961

De cette union sont nés : Marie-Ange en 1961 et un fils, Sylvain en 1965 ; il sont les grands-parents respectivement de Thomas et Thibault ainsi que de Manon.

Le 1er février 1962, il est admis dans le Service du Matériel et deviendra l'un des premiers analystes programmeurs de l'Armée de Terre.

Nommé adjudant-chef le 1er octobre 1964, il est affecté au 8ème Régiment de Transmissions de Suresnes, puis reçoit les galons de major le 1er janvier 1979,

Il quitte le service actif en 1980.

Chevalier dans l'Ordre National du Mérite le 11 décembre 1970,

Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'Honneur le 4 juillet 1973,

Officier dans l'Ordre de la Légion d'Honneur le 17 avril1997

Légionnaire entré dans la légende, il sera choisi pour porter la main du Capitaine Danjou, héros de Camerone, à Aubagne le 30 Avril 2002, lors de la Cérémonie commémorant l’anniversaire de Camerone.

Il est le Président Honoraire de l’Amicale Rambolitaine des Anciens de la Légion Etrangère, car il a été plusieurs années le Président de l’ARALE.

 

 

 

 

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 291 invités et aucun membre en ligne