FSALE

Les photo d`André Belaval lors de sa participation à la guerre de Coée (à gauche) et sa visite plus tard en Corée du Sud (Ministère des Patriotes)

La dépouille d’un vétéran du Bataillon français des Nations unies de la guerre de Corée arrivera demain en Corée du Sud pour être inhumée au cimetière de l’ONU à Busan au côté de celles de ses collègues morts pendant cette guerre de trois ans, commencée en juin 1950 et achevée par une trêve juillet 1953.

 

André Belaval, ancien légionnaire de première classe a participé à la guerre d’Indochine puis à la guerre de Corée à partir de mars 1953, quatre mois avant le cessez-le-feu, quand il y avait des batailles infernales dans les collines entre les troupes des Nations unies et les troupes communistes de Corée du Nord autour du 38e parallèle. Il est resté en Corée du Sud jusqu’en mars 1955, soit 2 ans après la trêve.

 

Décédé le 2 juillet 2015 à l’âge de 87 ans, l’ancien légionnaire Belaval a souhaité reposer aux côtés de ses collègues morts durant la guerre de Corée. Sa dépouille arrivera demain au pays du Matin-Calme. La cérémonie d’inhumation au cimetière du mémorial des Nations unies de Busan se déroulera le matin du jeudi 27 octobre à 11 heures.

 

Avant le déplacement vers la ville de Busan située à l’extrémité sud-est du pays, sa dépouille sera conservée au cimetière national de Corée situé dans le centre de Séoul. Le gouvernement sud-coréen prendra toutes les mesures d’honneur pour accueillir ce soldat français qui s'est battu aux côtés des Sud-Coréens il y a 63 ans.

 

A l’arrivée à l’aéroport d’Incheon, à l’ouest de Séoul, le 24 octobre, une conférence de presse aura lieu en présence du ministre des Patriotes et Vétérans, Park Sung-choon, et de l’ambassadeur français en Corée, Fabien Penone, ainsi que du fils d'André Belaval et des membres de sa famille.

 

André Belaval était aussi le président d’honneur de l’Amicale des anciens légionnaires d’origine coréenne (AALOC) durant 10 ans pour aider les légionnaires coréens à s'installer en France et a entretenu de bonnes relations avec la communauté coréenne en France.

Cette inhumation de la dépouille du soldat du Bataillon français de l’ONU en Corée sera la deuxième après celles de Raymond Bernard en mai 2015.

 

Durant les trois ans de la guerre de Corée (1950-1953) environ 3.400 soldats volontaires français sont venus sur la péninsule coréenne sous la bannière du Bataillon français de l’ONU (BF/ONU) et environ 290 d'entre eux ont perdu la vie et plus de 1.300 ont été blessés. Le cimetière des Nations unies de Busan abrite 2.300 dépouilles de soldats étrangers, dont 44 Français.

Cimetière du mémorial des Nations unies à Busan (Photo d'archives)

SOURCE : YONHAP NEWS AGENCY

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 103 invités et aucun membre en ligne