FSALE

Un complément d'informations particulièrement bienvenu !

"Mon Commandant,

Les grands esprits se rencontrent !

Je venais juste de terminer ce texte concernant le colonel VILLEBOIS-MAREUIL.

Il pourrait compléter le votre, car il comporte des infos "pêchées" sur le quotidien de Bel-Abbès du 7 avril 1900.

Bien cordialement".

Major (er) Hubert Midy, chargé de la mémoire/FSALE.

 

 

Mort du colonel, comte de VILLEBOIS-MAREUIL

   Ancien Chef de Corps du 1er Etranger

PREAMBULE :

Des gisements d’or furent découverts en 1873, dans les montagnes à l’est du Transvaal, en Afrique du Sud, notamment à Pilgrim’s Rest et Lydenburg, puis à Barberton en 1881, et qui attirèrent des aventuriers venus des colonies britanniques environnantes.

Les britanniques tentèrent de s’approprier le Transvaal en 1880, lors de la première guerre des Boers. Ce fut un échec. Les Boers (paysan en Néerlandais), sont les descendants de colons d’origine Néerlandaises et Allemandes, ainsi que des Huguenots, chassés de France, arrivés en Afrique du Sud aux 17éme et 18éme siècle.

La 2éme guerre des Boers se déroula à partir de janvier 1900. Les troupes britanniques, commandées par Lord ROBERTS, ne reprirent l’initiative qu’avec l’arrivée de renfort en février 1900.

Georges de VILLEBOIS-MAREUIL rejoignit les Boers au Transvaal et participa à la guerre contre les Britanniques. Il est nommé général en mars 1900 par le président Paul KRUGER, mais à Boshof, dans l’Etat libre d’Orange, le 5 avril 1900, le détachement qu’il commande est encerclé et exterminé par les Britanniques.

CARRIERE :

Né le 22 mars 1847 à Nantes, il est admis à l’Ecole militaire de Saint-Cyr en 1865.

Promus sous-lieutenant en 1867, il sert en Cochinchine.

En 1870, il participe à la campagne de France contre les Prussiens, campagne pendant laquelle il est blessé devant Blois en 1871. Il est fait chevalier de la Légion d’honneur sur le champ de bataille.

Nommé capitaine en 1877, VILLEBOIS-MAREUIL fait pratiquement toute sa carrière en Afrique.

En 1895, n’ayant pas obtenu de pouvoir participer à l’expédition de Madagascar, il demande sa mutation à la Légion étrangère qui se prépare à partir vers la « Grande ile » et prend ensuite le commandement du 1er Régiment Etranger à Sidi-Bel-Abbès.

Maintenu sur place à Sidi-Bel-Abbès, furieux, il décide de quitter l’Armée. En 1896, rendu à la vie civile, il se lance en politique. Il est l’un des fondateurs de l’Action Française.

En 1899, il s’engage auprès des Boers, pour se battre contre les Britanniques. « Il s’agit d’arracher tout le Sud-Africain aux Anglais, dira-t-il. C’est la cognée contre le chêne. »  Le Président Paul KRUGER le nomme général, et prend le commandement de plusieurs unités de la « Légion des étrangers.»

Mais pris au piège par l’armée britannique en surnombre dans l’Etat libre d’Orange, il est tué le 5 avril 1900 à Boshof. Il est enterré sur place, après des honneurs rendus par ses ennemis.

                                                               

                                                      Le colonel de VILLEBOIS-MAREUIL

EXTRAITS DU PROGRES DE BEL-ABBES du samedi 7 avril 1900 :

Londres (6 avril).

« -Lord ROBERTS télégraphie ce jour : « Le général METHUEN me télégraphie de Boshof aujourd’hui qu’il a entouré le colonel de VILLEBOIS-MAREUIL et un détachement de Boers. Aucun d’eux n’a échappé. Le colonel et 7 Boers ont été tués. Il y a eu 8 blessés et 54 prisonniers. »

La population de Bel-Abbés a été douloureusement impressionnée à la lecture de ce télégramme officiel parvenu dans la nuit à Oran, et annonçant la mort héroïque au Transvaal du colonel Comte de VILLEBOIS-MAREUIL.

Tous ceux qui, ainsi que nous, ont pu connaitre la grandeur d’âme, la foi patriotique, la bravoure et l’indomptable énergie de l’ancien colonel du 1er Etranger, sauront apprécier à sa juste valeur, le laconisme de la dépêche du War-Office. La seule conclusion qui s’en dégage et qui parait éclatante, et que le colonel de VILLEBOIS-MAREUIL meurt au champ d’honneur, comme il a constamment vécu, en brave.

Nous sommes persuadés, d’être ici, l’interprète de la population entière de notre ville, en adressant à mademoiselle de VILLEBOIS-MAREUIL et à sa famille, l’expression de notre douloureuse sympathie, en leur exprimant les regrets unanimes et sincères que nous éprouvons dans l’irréparable malheur qui vient de les atteindre. »

 

Le colonel de VILLEBOIS-MAREUIL a été exhumé le 14 aout 1971. Ses restes furent transférés au Burgher’s monument, le cimetière des héros de l’histoire Sud-Africaine.

 

       Sa statue, place de la bourse à Nantes         

Major(er) Hubert MIDY, en charge de la mémoire FSALE.